On a beaucoup écrit sur la  méditation. Ici, Richard Moss y revient à nouveau, avec une proposition qui me parle bien: et si nous considérions nos pensées, nos émotions, nos turpitudes oserais-je dire, comme des « objets, des aspects de notre nature que nous pouvons observer »? Manière de prendre conscience de ce qui est récurrent et qui nous forge, manière de le mettre à distance par l’observation, manière de nous des-identifier….

(Vidéo sous-titrée en français et texte disponible dessous en français)